ki news?
Publicité
 
actu générales

Clinton demande au Pakistan de "faire plus" dans la lutte contre l'extrémisme

  • 8 May 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
NEW DELHI (AFP)
éricaine Hillary Clinton en conférence de presse avec son homologue indien Somanahalli Mallaiah Krishna, à New Delhi le 8 mai 2012

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a demandé mardi au Pakistan de "faire plus" pour lutter contre les groupes extrémistes, après avoir dit la veille qu'elle pensait que le chef d'Al-Qaïda, l'Egyptien Ayman al-Zawahiri, se trouvait dans le pays.

"Nous sommes tous d'accord qu'il faut combattre l'extrémisme. Nous attendons du gouvernement pakistanais qu'il fasse plus", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse à New Delhi au terme d'une visite en Inde.

"Il doit s'assurer que son territoire n'est pas utilisé comme une plateforme de lancement d'attaques terroristes, y compris à l'intérieur du Pakistan", a poursuivi Mme Clinton.

Mme Clinton a ajouté que les Etats-Unis "coopéraient étroitement avec l'Inde concernant les menaces à leur encontre", sans développer davantage.

Le ministre indien des Affaires étrangères, S.M. Krishna, a également souligné "la nécessité d'une plus grande action contre le terrorisme de la part du Pakistan", renouvelant son appel pour qu'Islamabad traduise en justice les responsables des sanglants attentats de novembre 2008 à Bombay.

Le groupe extrémiste Laskar-e-Taïba (LeT), basé au Pakistan, a été accusé d'avoir perpétré ces attentats qui firent 166 morts.

La veille à Calcutta (est), la secrétaire d'Etat a déclaré que les Etats-Unis pensaient que Ayman al-Zawahiri, qui était le deuxième responsable après Oussama Ben Laden et considéré par les services de renseignement américains comme l'idéologue du réseau extrémiste, se trouvait au Pakistan.

Les Etats-Unis ont par ailleurs offert le mois dernier une récompense de 10 millions de dollars pour tout renseignement permettant de poursuivre le fondateur du LeT, Pakistanais Hafiz Saeed, le plaçant en deuxième position sur leur liste des islamistes les plus recherchés au monde derrière al-Zawahiri.

Washington pense que trois des cinq islamistes les plus recherchés par les Etats-Unis sont au Pakistan, dont le mollah Omar, le chef suprême du régime taliban qui a dirigé l'Afghanistan de 1996 à 2001.

related videos

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts