ki news?
Publicité
 
actu générales

Dialogue stratégique Chine-Union européenne: Pékin réaffirme son soutien à l'euro

  • 10 Jul 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
PEKIN (AFP)
éenne Catherine Ashton rencontre le Premier ministre Wen Jiabao le 10 juillet 2012 à Pékin

La Chine a réaffirmé mardi son soutien à l'euro dans le cadre de son "dialogue stratégique" avec l'Union européenne, qui a aussi donné lieu à des échanges sur les grands dossiers internationaux allant de la Syrie à l'Iran ainsi que sur les droits de l'Homme.

"La Chine a réaffirmé son soutien à l'intégration européenne, aux efforts de l'Europe pour résoudre la crise de la dette, et à la stabilité de la zone euro", selon un communiqué conjoint.

Ce troisième dialogue stratégique sino-européen en trois ans était présidé par la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton et le conseiller d'Etat Dai Bingguo, plus haut responsable de la politique étrangère chinoise.

Lors d'une brève déclaration à la presse, Mme Ashton s'est réjouie que la Chine voie dans le résultat du dernier Conseil européen des 28 et 29 juin "une preuve de la détermination de l'Europe à résoudre les questions liées à la dette souveraine de plusieurs pays membres" de l'UE.

éenne Catherine Ashton rencontre le Premier ministre Wen Jiabao le 10 juillet 2012 à Pékin

M. Dai a pour sa part assuré à son interlocutrice que "la Chine est sincère et déterminée dans son soutien aux efforts européens pour résoudre le problème des dettes souveraines".

"Nous sommes persuadés que l'UE a la sagesse et la capacité de surmonter ses difficultés actuelles et de parvenir à un meilleur développement. Nous avons toute confiance dans l'avenir de l'Europe", a ajouté M. Dai.

Alors que les entreprises de l'Union européenne demandent toujours un meilleur accès au marché chinois, "nous avons parlé de nos relations commerciales et d'investissement très fortes et de notre aspiration à les voir se développer", a encore dit Mme Ashton.

Elle s'est dite "confiante" que des progrès pourront être réalisés dans ces domaines lors du prochain sommet Chine-UE cet l'automne.

Selon le communiqué conjoint, "l'UE a réaffirmé son soutien au développement pacifique de la Chine et au respect de sa souveraineté et de son intégrité territoriale".

Les deux parties vont "avoir un dialogue régulier sur la politique de défense et de securité", poursuit le document. Mme Ashton a rencontré à Pékin le ministre chinois de la Défense, Liang Guanglie, avant d'être reçue par le Premier ministre chinois Wen Jiabao.

La Chine a réitéré son opposition à toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures d'un autre pays, pour quelque raison que ce soit.

"Nous devons adhérer au principe inébranlable de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres", a déclaré Dai Bingguo à la presse.

Au nom de ce principe, la Chine a opposé son veto à deux résolutions au Conseil de sécurité de l'ONU condamnant le gouvernement syrien et refuse de s'associer aux appels internationaux pour que Bachar al-Assad quitte le pouvoir.

"Il est très important de chercher à régler les différentes questions internationales par des moyens pacifiques, le dialogue et la coopération", a encore dit M. Dai.

éenne Catherine Ashton rencontre le Premier ministre Wen Jiabao le 10 juillet 2012 à Pékin

Sur le dossier iranien, Mme Ashton a noté dans un communiqué séparé que l'UE collaborait avec la Chine pour "s'assurer de la nature pacifique du programme nucléaire" de Téhéran. Pékin est opposé à toute sanction contre Téhéran, tout en défendant son droit d'acheter du pétrole iranien.

M. Dai a enfin "informé (Mme Ashton) des réalisations historiques de la Chine dans le domaine des droits de l'Homme", qui font partie des sujets abordés dans le cadre du dialogue stratégique.

"Nous avons parlé des droits individuels, de la protection des groupes vulnérables et de l'importance de l'Etat de droit", a précisé Mme Ashton, indiquant que les deux parties avaient fait valoir leurs points de vue respectifs.

Le mois dernier, le parlement européen avait dénoncé les violations des droits de l'Homme au Tibet et appelé Mme Ashton à nommer un coordinateur spécial de l'UE pour le Tibet.

Catherine Ashton devait quitter Pékin en fin de journée pour Hong Kong, avant de se rendre jeudi au Forum régional de l'Asean au Cambodge.

related videos

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts