ki news?
Publicité
 
actualités

Israël: le gouvernement se réunit pour voter un plan d'austérité

  • 30 Jul 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
JERUSALEM (AFP)
élien Benjamin Netanyahu le 22 juillet 2012 à Jérusalem

Le gouvernement israélien était réuni lundi pour voter un plan d'austérité prévoyant notamment une augmentation du taux de TVA et des impôts sur le revenu, a indiqué le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Parmi les mesures proposées pour limiter le déficit budgétaire figurent une augmentation immédiate d'un point du taux de TVA à 17%, ainsi qu'une hausse l'an prochain de 1% de l'impôt pour les particuliers dont le revenu mensuel est situé entre 8.881 et 41.830 shekels (2.220 et 10.457 dollars). Une taxe spéciale de 2% sera prélevée sur les revenus de plus 67.000 shekels (16.750 dollars).

Des coupes de 750 millions de Shekels (187 millions de dollars) dans les crédits des différents ministères à l'exception de la Défense, de l'Education, des Affaires sociales et de l'Intégration des nouveaux immigrants sont également prévues. L'an prochain une coupe supplémentaire de 3% va également intervenir.

"Ces mesures sont indispensables en raison de la baisse de la croissance qui a diminué de 5% par an à environ 3% actuellement si nous ne voulons pas nous retrouver dans une situation catastrophique comme celle que connaît la Grèce ou l'Espagne", a affirmé M. Stenitz.

Le ministre des Finances a également annoncé une "guerre contre la fraude fiscale" ainsi qu'une imposition sur les bénéfices accumulés en Israël depuis plusieurs années par les multinationales israéliennes ou étrangères.

"Si l'économie israélienne s'effondre, le gouvernement ne pourra pas compter sur une Banque Fédérale comme aux Etats-Unis ni sur une Banque Centrale Européenne pour venir nous venir nous aider", a ajouté M. Steinitz.

Le directeur général des Finances Doron Cohen a pour sa part expliqué que le gouvernement a doublé le 1er juillet à 3% du PIB le pourcentage du déficit budgétaire pour 2013 afin d'éviter une augmentation trop forte des impôts.

"Mais avec la baisse de rentrées fiscales due au ralentissement de la croissance, ce déficit aurait été bien supérieur si nous n'avions pas pris les mesures de rigueur qui sont soutenues à la fois par le Fonds Monétaire International et les agences de notations internationales", a ajouté M. Cohen.

Jeudi dernier, les taxes sur le tabac et la bière ont été également alourdies, ce qui devrait rapporter 1,04 milliard de Shekels (250 millions de dollars).

Selon les commentateurs, ces propositions devraient être entérinées par la majorité des ministres.

related videos

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts