ki news?
Publicité
 
actu générales

Westerwelle prône l'idée d'un référendum en Allemagne sur l'Europe

  • 11 Aug 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
BERLIN (Allemagne) (AFP)
étrangères Guido Westerwelle, au Bundestag le 19 juillet 2012

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, s'est prononcé pour la tenue d'un référendum en Allemagne sur la Constitution européenne, dans un entretien à l'hebdomadaire dominical allemand Bild am Sonntag.

"J'espère que nous aurons une véritable Constitution européenne sur laquelle il y aura aussi un référendum", a dit M. Westerwelle, membre du petit parti libéral (FDP) de la coalition gouvernementale allemande.

Une idée favorisée également par le président de la CSU, branche bavaroise des chrétiens-démocrates de la chancelière allemande Angela Merkel, Horst Seehofer, dans un entretien à l'hebdomadaire allemand dominical Welt am Sonntag.

"Je vois trois domaines où l'on devrait interroger le peuple allemand. Premièrement: lors d'un transfert de compétences essentielles vers Bruxelles. Deuxièmement: lors de l'adhésion de nouveaux Etats à l'Union européenne. Troisièmement: sur les aides financières allemandes aux autres pays", a dit M. Seehofer.

En juin dernier, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, s'était déjà montré favorable à la tenue d'un référendum afin de réviser la Constitution allemande pour permettre un transfert de davantage de compétences à Bruxelles.

La tenue d'un référendum au niveau national en Allemagne n'est cependant prévu dans la loi fondamentale (qui sert de Constitution dans ce pays) qu'en cas de circonstances extrêmes, comme un remodelage des frontières ou adoption d'une nouvelle loi fondamentale.

Cette méfiance pour ce genre d'instrument au niveau national est due au fait que les nazis s'étaient appuyés sur des plébiscites pour consolider leur pouvoir. Au niveau communal et régional, des référendums sont toutefois assez fréquents en Allemagne.

En novembre dernier, la chancelière Angela Merkel avait rejeté l'idée d'un référendum en Allemagne sur la politique européenne.

Questionnée à ce sujet, Mme Merkel avait déclaré: "ma position sur la démocratie représentative au niveau fédéral, sur l'équilibre entre le Bundestag et le Bundesrat (chambres basse et haute du parlement) est inchangée et connue (...) Je trouve que notre ordre démocratique, tel qu'il l'est actuellement, a permis et permet une grande stabilité interne à l'Allemagne".

related videos

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts