ki news?
Publicité
 
actualités

La Chine n'en a pas fini avec l'affaire Bo Xilai

  • 21 Aug 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
PEKIN (AFP)
ût 2012

La condamnation à la peine de mort avec sursis de Gu Kailai ne met pas fin au retentissant scandale qui agite depuis des mois la Chine: les yeux se tournent désormais vers son mari, le dirigeant déchu Bo Xilai, un véritable casse-tête pour le Parti communiste.

L'ancien maître absolu de Chongqing, la métropole géante (33 millions d'habitants) du centre du pays, est depuis mars 2012 détenu au secret pour avoir "violé la discipline du Parti". Mais la population chinoise attend de savoir ce qu'on lui reproche précisément.

Lundi, son épouse Gu Kailai a été reconnue coupable de l'assassinat de Neil Heywood, un Britannique resté longtemps proche du couple avant que des différends financiers ne fassent voler en éclats leur amitié.

A quel point Bo Xilai est-il mêlé à ce crime ? S'est-il servi d'Heywood pour faire sortir illégalement de Chine de grosses sommes d'argent ? A-t-il mis en place à Chongqing un système reposant sur la répression et la corruption ? Qu'en savait la direction centrale du Parti ?

Parce que toutes ces questions restent sans réponse - et qu'elles passionnent les Chinois comme le montrent les débats sur l'internet -, il paraît impossible aujourd'hui de tourner la page Bo Xilai. Au grand dam des dignitaires du régime.

"On n'en a pas fini avec toute cette histoire, car on attend encore de connaître le sort de Bo Xilai, et c'est un point vraiment vraiment crucial tandis que l'on se rapproche du congrès du parti", explique Cheng Li, un expert en politique chinoise de la Brookings Institution à Washington.

ût 2012

Le plus grand parti communiste du monde (80 millions de membres) aura son XVIIIe Congrès en octobre, une grand-messe qui verra l'arrivée décennale d'une nouvelle génération de dirigeants.

En cette période forcément sensible, la direction chinoise entend donner une image d'unité. Or, le limogeage de Bo, jusqu'ici "étoile montante" de la politique, a fait l'effet d'une bombe en illustrant l'intensité de la lutte pour les postes clés.

Certains chercheurs ont vu dans sa chute la défaite de la faction des conservateurs néo-maoïstes au profit des "libéraux" et "réformateurs" de la Ligue de la Jeunesse du président Hu Jintao.

"Les dommages causés (par le scandale Bo) sont d'ores et déjà très graves, donc c'est réellement devenu un problème de gestion de crise", assure M. Li.

Dans ces conditions, il est possible que Bo Xilai échappe à un procès pénal, vu l'effet désastreux que cela aurait, en termes d'image, sur l'appareil communiste.

D'ailleurs, dans un long compte-rendu de l'audience de jugement de Gu Kailai, l'agence officielle de presse Chine nouvelle n'a pas mentionné Bo Xilai. Certains l'ont interprété comme la volonté des autorités de tenir à l'écart l'ex-dirigeant.

Si Bo Xilai devait comparaître devant un tribunal, les chefs d'accusation seraient probablement limités à une tentative d'étouffer le meurtre commis par sa femme, estime Joseph Fewsmith, de l'Université de Boston.

"Cela permettrait de restreindre l'intérêt de l'opinion, ce qui semble être un objectif capital du Parti", souligne-t-il.

ée pour le meurtre du Britannique Neil Heywood

"Mais ils (les responsables du PC) sont obligés de fournir une explication au public. C'est la seule façon pour eux de tirer un trait et de passer à autre chose".

Reste enfin Wang Lijun, l'homme par qui toutes les turpitudes de Chongqing ont été déballées au grand jour.

Cet ancien chef de la police de Chongqing, ex-bras droit de Bo Xilai, avait en février tenté de trouver refuge dans un consulat américain, après être brutalement tombé en disgrâce.

Depuis cet épisode rocambolesque, devenu "traître" à la nation, il est détenu dans un endroit inconnu.

Que feront les autorités de cet homme qui en sait trop, notamment pour avoir été l'exécuteur des basses oeuvres de la croisade antimafia de Chongqing ? Son cas représente aussi un casse-tête pour le parti unique, qui dirige d'une main de fer depuis plus de 60 ans.

related videos

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts