ki news?
Publicité
 
actualités

Les Etats-Unis évacuent les personnels non essentiels de Tunisie et du Soudan

  • 16 Sep 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
WASHINGTON (AFP)
éricaine à Tunis

Les Etats-Unis ont ordonné samedi l'évacuation de leurs personnels non essentiels ainsi que leurs proches de Tunisie et du Soudan et ont déconseillé aux citoyens américains de se rendre dans ces pays, a annoncé le département d'Etat.

Le ministre tunisien de l'Intérieur a menacé de punir tous ceux qui sont impliqués dans l'attaque de l'ambassade américaine, vendredi, qui a fait 4 morts et 49 blessés. La représentation diplomatique a été mise à sac par des manifestants extrémistes, qui exprimaient leur colère à la suite de la diffusion sur l'internet d'un film anti-islam produit aux Etats-Unis.

Deux protestataires ont également été tués au Soudan, vendredi, lorsque 5.000 manifestants furieux s'en sont pris aux ambassades de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et d'Allemagne, la dernière étant incendiée.

"Etant donné la situation en termes de sécurité à Tunis et à Khartoum, le département d'Etat a ordonné le départ de toutes les familles et de tous les personnels non indispensables de ces deux postes, et a publié parallèlement des avertissements déconseillant aux citoyens américains de voyager" dans ces pays, a précisé dans un communiqué Victoria Nuland, porte-parole du département d'Etat.

Le département d'Etat appelle les citoyens américains "à éviter toutes les manifestations publiques et tous les rassemblements politiques, car même des manifestations qui semblent pacifiques peuvent devenir agressives et violentes sans avertissement".

éricaine à Khartoum, attaquée par des opposants au film anti-islam, le 14 septembre 2012

Concernant les Américains qui continueraient à séjourner au Soudan, le département d'Etat déclare : "Vous devez garder un profil bas, varier vos horaires et vos itinéraires de trajet, conduire prudemment et vous assurer que votre passeport et votre visa soudanais sont toujours valides".

Samedi, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a téléphoné à ses homologues en Egypte, en Arabie saoudite, en Turquie, en Grande-Bretagne et en France, ainsi qu'au Premier ministre libyen et au président somalien pour leur demander leur soutien.

Parlant au Premier ministre libyen Mustafa Abu Shagur, Mme Clinton a redit le soutien des Etats-Unis aux efforts de son gouvernement pour mettre en place des forces de sécurité nationales en y intégrant les milices et combattre l'extrémisme, a précisé Mme Nuland.

Elle a également souligné l'importance d'amener devant la justice les auteurs de l'attaque du consulat américain de Benghazi (Libye), au cours de laquelle l'ambassadeur Christopher Stevens et trois autres Américains ont été tués.

"Le Premier ministre a exprimé sa profonde tristesse après la mort de l'ambassadeur Stevens, le considérant comme un héros. Il a jugé que c'était aussi bien une perte pour la Libye que pour les Etats-Unis", a indiqué Victoria Nuland. "Il a fait part de sa confiance pour que les agresseurs soient traduits en justice. Il a noté que le gouvernement avait débuté une action en ce sens".

L'avertissement qui remplace une note similaire publiée le 7 septembre, considère que le Soudan a pris "quelques mesures" pour limiter les activités des groupes extrémistes mais que "les membres de ces groupes sont toujours présents au Soudan et ont menacé d'attaquer les intérêts occidentaux."

Le document américain indique que la situation en termes de menace terroriste demeure "critique" au Soudan, où Washington a pris des mesures pour renforcer la sécurité des personnels officiels américains. Ils doivent maintenant se déplacer dans des véhicules gouvernementaux blindés et obtenir des permissions avant de pouvoir voyager en dehors de Khartoum.

Washington a également ordonné le départ de tous les personnels non essentiels de Tunisie, suite aux attaques survenues vendredi.

L'avertissement concernant la Tunisie déclare ainsi : "Le département d'Etat déconseille aux citoyens américains tout voyage en Tunisie en ce moment".

"Les citoyens américains restant en Tunisie doivent faire preuve d'une extrême prudence et éviter les manifestations", et ils doivent avertir l'ambassade de leur présence, ajoute le document.

La vague de protestations faisant suite à la diffusion d'un extrait du film anti-islam sur Youtube a éclaté en premier lieu mardi, en Egypte et en Libye. Une manifestation devant le consulat américain a Benghazi (nord de la Libye) s'est transformée en assaut contre le bâtiment, au cours duquel l'ambassadeur et trois autres Américains ont trouvé la mort.

Les manifestations se sont depuis propagées vers les autres nations où la population est majoritairement musulmane, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie. Des dizaines d'hommes, femmes et enfants ont également manifesté devant l'ambassade américaine à Paris samedi.

Le Soudan et le Yémen ont rejeté la demande des Etats-Unis d'accueillir sur leur sol des Marines spécialisés dans l'antiterrorisme pour protéger les représentations diplomatiques américaines.

related videos

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts