ki news?
Publicité
 
sports

Euro/Angleterre: Hodgson réussit son premier examen

  • 20 Jun 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
DONETSK (Ukraine) (AFP)
Euro, le 19 juin 2012.

Le sélectionneur Roy Hodgson, intronisé en avril à la hâte et à la surprise générale, a réussi son premier examen en qualifiant l'Angleterre pour les quarts de finale de l'Euro-2012 où il lui faudra affronter une redoutable équipe d'Italie.

En s'imposant face à l'Ukraine (1-0, but de Rooney) mardi à Donetsk, les Anglais n'ont finalement fait que ce qu'attendaient leurs bouillants supporteurs et les médias: sortir d'un groupe "à leur portée" composé, outre le co-organisateur ukrainien, de la France et de la Suède.

Mais si la suite s'annonce plus complexe, Hodgson ne doit tout de même pas bouder son plaisir tant son équipe était touchée par une guigne incroyable.

Il y eu d'abord l'affaire Terry l'hiver dernier. Accusé de racisme dans un dossier qui sera jugée après l'Euro, il avait été privé du brassard de capitaine par la Fédération en février. La décision avait alors provoqué la démission du sélectionneur italien Fabio Capello, qui la désapprouvait.

Durant la période de préparation, quatre joueurs ont ensuite été contraints de déclarer forfait: le gardien N.2 John Ruddy (fracture d'un doigt), les deux milieux de terrain Frank Lampard (abdominaux) et Gareth Barry (cuisse) ainsi que le défenseur central Gary Cahill (double fracture de la mâchoire).

Il a aussi fallu compter avec la suspension de Wayne Rooney, obligé de regarder des tribunes ses camarades affronter la France et la Suède.

Intronisé dans l'urgence fin avril, Roy Hodgson aurait sans doute aimé entamer sa mission dans des conditions un peu plus sereines.

Qualifié par la presse nationale de "Monsieur Moyen", le technicien de 64 ans à, pour l'instant, réussi à confondre ses détracteurs, ceux-là même qui le jugeaient incapable de diriger une équipe de haut niveau après son passage manqué à Liverpool (2010), la seule expérience qui ait vraiment suscité l'intérêt des médias et du public anglais.

Euro, le 19 juin 2012.

De "Monsieur Moyen", Hodgson parviendra-t-il à devenir "Monsieur Plus" ?

Ce sera sans doute la cas si l'Angleterre parvient en demi-finales, comme à l'Euro-1996. Cet été-là, la sélection aux Trois Lions, évoluant à domicile pour ce que les organisateurs appelaient le "retour à la maison du football", avait enchanté public et médias tout au long de son parcours. L'artiste Paul Gascoigne avait aussi fait exploser de joie Wembley avec le plus beau but du tournoi. L'Allemagne, futur vainqueur, et les tirs au but allaient mettre fin à la belle aventure de la bande à Gascoigne, Shearer et autre Sheringham.

Depuis, l'Angleterre, dont le Championnat est pourtant l'un des plus relevés au monde, ne s'est fait remarquer que par sa médiocrité. Eliminée au premier tour en 2000 et en quart de finale quatre plus tard, elle ne s'est même pas qualifiée pour l'édition 2008. Avec une défaite humiliante dans son antre de Wembley devant la Croatie alors qu'il ne lui manquait qu'un point pour valider son ticket!

En coupe du monde, ce n'est guère plus brillant. Eliminée en 8e de finale en 1998, en quarts en 2002 et 2006, elle comptait sur la science de Fabio Capello pour la faire grimper au sommet de la planète foot, comme lors de son seul sacre en 1966. Hélas, l'Allemagne se trouvait encore sur sa route pour lui infliger une nouvelle désillusion (4-1).

"Par rapport à 2010, il règne une tout autre ambiance dans les vestiaires et nous avons une énorme confiance en nos moyens", a relevé Steven Gerrard.

Le temps presse pour la génération Terry-Gerrard, âgés de 32 ans, qui vit peut-être son dernier grand tournoi international.

related videos

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

le scan


publicité



most viewed posts