ki news?
Publicité
 
sports

Rugby: le "ras-le-bol" des joueurs de Bourgoin, rétrogradé en Fédérale 1

  • 16 Jul 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
LYON (AFP)
à Brive, le 16 mai 2009 au stade Pierre Rajon.

Les joueurs de rugby de Bourgoin-Jallieu ont brûlé lundi des palettes et des pneus pour exprimer "leur ras-le-bol" alors que leur club a été rétrogradé administrativement de Pro D2 en Fédérale 1 et que le tribunal de commerce de Vienne doit se prononcer mardi sur l'avenir du club.

Mardi, le tribunal doit décider de la poursuite de l'activité ou, au contraire, de la mise en redressement judiciaire, voire la liquidation judiciaire du club, en proie à des difficultés financières.

Dans la matinée, une vingtaine de joueurs se sont réunis "spontanément" sur une butte près du terrain de rugby et ont mis le feu à des palettes de bois et des pneumatiques, a indiqué à l'AFP le joueur Anthony Forest, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

"Cette action, c'est pour montrer notre ras-le-bol. On est menés en bateau par la Fédération française de rugby (FFR), par la Ligue (nationale) de rugby et même par nos dirigeants", a expliqué l'ailier de 33 ans, déplorant que les joueurs soient aujourd'hui "dans le flou total sur l'avenir du club et sur leur avenir personnel".

"Les dirigeants n'ont pas été honnêtes. Ils ont fait signer la plupart des joueurs pour les saisons prochaines pendant l'inter-saison. Nous, on pensait que la situation financière allait", a-t-il ajouté,

Pourtant, fin mai, le CS Bourgoin-Jallieu, 9e du dernier Championnat de ProD2, a été rétrogradé en Fédérale 1 (3e div.) par la Commission nationale d'aide et de contrôle de gestion (CNACG) de la Ligue nationale de rugby.

Cette décision a été confirmée en appel par la Fédération française de rugby, en raison de la situation financière et notamment d'un passif qui serait de 1,2 million d'euros. Saisi par le club, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a lui aussi confirmé samedi la rétrogradation.

Le CSBJ peut encore saisir le tribunal administratif pour contester la décision de la Fédération.

Le CSBJ, finaliste du Championnat de France en 1997, a formé de nombreux joueurs internationaux du passé (Cecillon, Glas) ou du présent (Parra, Nallet, Papé, Bonnaire...).

related videos

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

le scan


publicité



most viewed posts