ki news?
Publicité
 
business

Fusion de Deep River Beau Champ et FUEL

  • 25 Jun 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
 Fusion de Deep River Beau Champ et FUEL Patrick D’Arifat,CEO de DRBC,Arnaud Lagesse, CEO de GML, Non-executive Director DRBC et FUEL, Arnaud Dalais, Group Chief Executive DRBC, Chairman CIEL Group, Joseph Vaudin, CEO de FUEL

Deep River-Beau Champ (DRBC) et Flacq United Estates Limited (FUEL) ont tenu un ‘Analyst Meeting’ ainsi qu’une conférence de presse le jeudi 21 juin afin de présenter leur stratégie dans le cadre de la fusion de leurs opérations.

Arnaud Dalais, Group Chief Executive de DRBC et Chairman de CIEL Group, Arnaud Lagesse, CEO de GML et Non-Executive Director de DRBC et FUEL, Patrick D’Arifat, CEO de DRBC et Joseph Vaudin, CEO de FUEL, ont expliqué les enjeux de la nouvelle entité, qui sera dénommée ‘Alteo Limited’, aussi bien que la rationalité du projet de fusion à l’hôtel Labourdonnais.

Cet exercice de communication a eu lieu en prévision des Assemblées Spéciales des actionnaires de FUEL et de DRBC qui se tiendront le 29 juin prochain. Ces derniers devront se prononcer sur le projet de fusion et sur le nom de la nouvelle entité, entre autres.

Alteo aspire à devenir une référence de l’industrie cannière et sucrière dans la région.

Le regroupement des ressources de DRBC et FUEL survient de l’objectif commun des deux compagnies d’assurer la compétitivité de leurs opérations et investissements existants, dans un contexte économique difficile et aussi d’être dans une position renforcée afin de tirer avantage des nouvelles opportunités de développement. Le nom ‘Alteo Limited’ a d’ailleurs été choisi afin de mettre l’accent sur les piliers tels que la durabilité, le côté humain, l’expansion internationale, l’expertise et une approche optimiste qui caractérisent cette nouvelle entité.

La fusion devrait prendre effet autour du 20 juillet prochain, sujet à ce que toutes les conditions préalables soient effectivement remplies ou levées. Une fois la fusion approuvée et complétée, DRBC émettra au plus 131,505,420 actions ordinaires sans valeur nominale aux actionnaires de FUEL et les actions de FUEL seront annulées.

Les actionnaires de FUEL recevront un nombre d’actions de DRBC conformément au ratio d’échange d’actions suivant : 0.8965 nouvelle action de DRBC pour une action de FUEL; le ratio ayant été déterminé suite à un rapport commun des firmes comptables PricewaterhouseCoopers Ltd et Ernst & Young Mauritius. DRBC n’émettra aucune action fractionnée et remboursera les actionnaires de FUEL pour toute fraction d’action. Concernant la composition de l’actionnariat de DRBC post-fusion, Deep River Investment Ltd (DRI) détiendra 20.96% des actions, GML Investissement Ltée (GML) détiendra 27.46% et le public détiendra 51.58%. Il est important de souligner que DRI et GML entretiennent un partenariat réussi depuis 64 ans déjà au niveau de DRBC.

Culture de la canne

L’activité agricole de la nouvelle entité totalisera près de 13 000 hectares dédiés à la culture de la canne à sucre à Maurice, sous la supervision d’une seule structure. Grâce à une combinaison de main d’œuvre qualifiée et expérimentée, d’une part, et de meilleurs équipements disponibles, d’autre part, Alteo exploitera des gains substantiels. De plus, la mise en œuvre des nouvelles technologies et des pratiques culturales modernes et mieux adaptées se fera plus rapidement, menant à une croissance de la productivité. Selon Patrick D’Arifat, CEO de DRBC et futur CEO de Alteo : ‘Fortes de l´expérience acquise au fil des ans, les deux entités ont acquis un savoir-faire que l´on veut sans cesse perfectionner afin d’offrir aux clients le meilleur produit qui soit. Nous souhaitons développer davantage notre savoir-faire dans le secteur sucre et soutenir notre réussite vers d’autres sommets.’

Activité de broyage de la canne

Dans le cadre de la fermeture prochaine de l’usine sucrière Deep River-Beau Champ, la fusion assurera le bon déroulement de la transition menant à la création d’une opération majeure de l’industrie sucrière dans l’Est, en conformité avec la politique gouvernementale. De plus, la géolocalisation idéale de l’usine sucrière de FUEL contribue à minimiser les coûts de la transportation de la canne. FUEL est déjà en mesure de traiter jusqu’à environ 1 million de tonnes de cannes. Avec la fermeture de l’usine de DRBC, les cannes provenant des zones des deux usines combinées, totaliseront environ 1,3 million de tonnes.

Activité de raffinage du sucre

DRBC et FUEL ont respectivement une participation effective de 21% et 32.5% dans la raffinerie de FUEL (FRL), qui est entrée en opération en décembre 2009 et a désormais atteint sa vitesse de croisière. Cet actionnariat combiné permettra à la nouvelle compagnie de bénéficier d’une plus grande part des bénéfices en croissance de cette activité à court et moyen terme.

Activité de production d’énergie

Suite à l’expansion de l’usine sucrière de FUEL, la FUEL ‘Steam and Power Generation Company Limited’ (‘FSPG’) bénéficiera d’une disponibilité additionnelle importante de bagasse et sera ainsi en mesure de produire plus d’électricité à travers cette source d’énergie renouvelable.

Développement Régional

Depuis la privatisation de TPC Ltd en 2000, les opérations en Tanzanie ont témoigné, en douze ans, d’une amélioration significative, passant d’une base de production annuelle de 30 000 tonnes à une base actuelle de 90 000 tonnes. Ces résultats ont été rendus possible grâce à un large éventail d’initiatives agronomiques et industrielles et à une maitrise améliorée de façon graduelle des conditions climatiques prédominantes. En même temps, des expériences considérables en furent tirées et des gains intéressants en terme d’efficience ont été accomplis dans divers domaines incluant les variétés de cannes, la fertilisation, l’irrigation, la transportation de la canne et la récupération du sucre. P. Arnaud Dalais qui sera le Group Chief Executive de Alteo lorsque l’amalgamation sera effective a rajouté : ‘Suite à l’excellente performance réalisée à travers notre investissement en Tanzanie, nous sommes confiants d’un avenir fructueux pour Alteo en Afrique. Nous disposons de ressources extrêmement valables au niveau de DRBC et FUEL et nous sommes enthousiastes quant aux nouvelles opportunités qui s’ouvriront à nous. Nous serons ainsi en mesure d’exploiter au maximum nos potentiels sur le continent tout en assurant notre compétitivité sur le plan local’.

Développement foncier, Hospitalité et Loisir

En plus de propriétés foncières significatives qui seront destinées à rester sous la culture de la canne dans un avenir proche, Alteo possédera d’autres actifs fonciers substantiels ayant d’énormes synergies et potentiels de développements à court, moyen et long terme. Les projets d’extension routiers déjà lancés ou approuvés officiellement, notamment la route de Belle Rive à Providence (englobant l’échangeur routier de Quartier Militaire), l’achèvement de la connexion Est Ouest, de Trianon à Queen Victoria via Verdun et la côte Est / ‘Trunk Road’ de Forbach à Bel Air, facilitera dans les années à venir, l’accès à la région Est et rehaussera la valeur foncière des projets de développements existants, en ouvrant la voie à d’intéressantes nouvelles opportunités.

Solidité financière

La fusion de DRBC et FUEL mènera à l’émergence d’un Groupe financièrement solide avec des perspectives de rentabilité viables grâce à ses diverses opérations. Un tel profile place le Groupe dans une position idéale pour consolider sa force financière à travers le développement d’activités et de projets dans l’économie domestique et régionale, afin de créer de la valeur conséquente pour tous ses actionnaires. Les valeurs boursières de DRBC et FUEL combinées dépassent les MUR 9 milliards, ce qui classe le Groupe à la sixième place sur le marché officiel et le rend éligible à une entrée sur l’index de la SEM-7. Le taux d’endettement du Groupe ne représente que 15% de ses actifs. Arnaud Lagesse, qui siègera au Conseil d’Administration de Alteo en tant que Non Executive Director, a déclaré : ‘Une entrée sur la SEM augmentera la visibilité du Groupe et permettra l’échange de ses actions par un plus grand éventail d’investisseurs. Une consolidation des ressources des deux groupes, se fera donc en faveur des intérêts des actionnaires. Cette synergie ne peut que bénéficier au développement de notre pays et de la région.’

Dans le cadre de ce projet de fusion des informations pertinentes sont accessibles ici

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts