ki news?
Publicité
 
business

Tourisme : remplis à 30%, les hôtels s’inquiètent

  • 10 Jul 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
Tourisme : remplis à 30%, les hôtels s’inquiètent “La situation est chaotique dans les hôtels, y compris les petits et moyens établissements, à travers le pays. C’est devenu très dur de travailler. Il n’y a pas de réservations. Actuellement, les hôtels sont remplis à 30 % au maximum. C’est rare de trouver un hôtel avec un taux de remplissage de 40 %. Ce sont seulement ceux qui ont baissé leurs tarifs qui ont des clients”, a déclaré au Matinal Bissoon Mungroo, président de l’Association des hôtels de charme, lundi.

“Mais on ne peut pas trop réduire les tarifs, sinon on va fonctionner à perte. Trois facteurs nous affectent en ce moment. Primo, la crise de l’euro, secundo, il n’y a pas de visibilité et, tertio, nous sommes en basse saison”, a-t-il aussi expliqué.

“Trois mois plus tôt, a-t-il ajouté, quand les hôtels ont fait leur marketing, on avait vu que cette saison serait très critique. On aurait dû commencer à ce moment-là à chercher de nouveaux marchés, mais on ne l’a pas fait. Ce n’est que maintenant qu’on cherche.”

En octobre on saura si les touristes reviennent

"Les destinations concurrentes dans le domaine touristique ont déjà pris de l’avance et nous ont surpassé. On doit attendre jusqu´à fin septembre ou octobre pour savoir si les touristes vont venir dans nos hôtels vers la fin de l’année”, a estimé le président de l´Association des hôtels de charme Bissoon Mungroo.

“Il est toutefois incertain que l’industrie touristique redémarre pleinement, si la destination Maurice n’est pas choisie par les touristes, ou s’ils ne dépensent pas suffisamment d’argent pour faire leur shopping”, a-t-il souligné. Il a également dit que quand les hôtels avaient proposé des packages en euro, il était alors à Rs 40, mais que maintenant il est à Rs 38. Une baisse aux répercussions certaines.

Pour certains opérateurs, la zone euro, la Grande-Bretagne et la Réunion représentent plus de 70 % des arrivées et près de 75 % des recettes touristiques. Donc, la diversification a encore un long chemin à parcourir, car le marché chinois ne représente que 1,6 % et le marché indien 5,7 % seulement des arrivées. “Nous sommes dans une mauvaise passe en ce moment”, ont-ils affirmé.

La moyenne du taux d’occupation pour l’année 2011 est de 65 %, soit le même qu’en 2010. Selon les opérateurs, ce pourcentage a été gagné au prix d’efforts de la part des hôteliers. Comme la roupie face aux devises principales et le coût du billet d’avion vers Maurice deviennent trop élevés, il devient dur de maintenir la compétitivité de la destination Maurice.

Les opérateurs doivent ainsi explorer d’autres marchés. C’est dans cette optique que le ministre du Tourisme s’est fixé un objectif, celui d’attirer les touristes haut de gamme en provenance de Chine. Ces touristes sont considérés comme des “dépensiers potentiels”, car ils sont très friands de centres commerciaux tels que Caudan Waterfront et les boutiques hors taxes, ainsi que des hôtels de luxe, de la joaillerie, de la haute gastronomie, des cérémonies nuptiales de classe, des casinos et de belles voitures.

Source: Le Matinal

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts