ki news?
Publicité
 
business

Industrie sucrière : ultime forcing pour trouver un accord

  • 16 Aug 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
Industrie sucrière : ultime forcing pour trouver un accord La reprise des négociations ce jeudi à dix heures entre la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) et le Joint Negotiating Panel (JNP) par l’intermédiaire du ministre du Travail Shakeel Mohamed visant à mettre fin au litige impliquant les deux parties dans l’industrie sucrière est considérée comme l’ultime occasion pour trouver un accord.

“Soit ça passe soit ça casse”, disent les syndicats et les sucriers. On devra s’attendre ce jeudi à un ultime forcing du ministre Mohamed dans l’optique de dégager un consensus, tant souhaité dans les deux camps, malgré des échanges parfois fermes.

Patronat et syndicat ont déblayé énormément de terrain depuis l’entame des négociations. Il ne leur reste qu’à accorder leurs violons sur deux points de discorde pour sortir de cette situation conflictuelle. Le premier concerne le processus de négociation à être adopté après 2013 et le second porte sur le forum qui devra pencher sur les 21 points litigieux dans ce secteur. D’où la déclaration de Shakeel Mohamed que “nous sommes proches d’un accord”. Confiant, il estime que le litige sera probablement chose du passé d’ici jeudi.

La MSPA et le JNP ouverts au dialogue

Ashok Subron.La MSPA et le JNP ont réitéré leur souhait de procéder à travers le dialogue. Ashok Subron, porte-parole du JNP, dit constater un progrès dans les négociations. “On pensait pouvoir arriver à un accord mardi dernier, mais la MSPA a décidé autrement”, a-t-il concédé. En attendant un dénouement, le JNP a annoncé l’entame d’une grève illimitée le 4 septembre. L’action syndicale sera précédée par un rassemblement le 2 septembre à Port-Louis. Cela, estime Ashok Subron, vise à lancer un signal fort au patronat qui “ne respecte pas les droits fondamentaux des travailleurs”.

Au niveau de la MSPA, on dit rester ouverte au dialogue. Cyril Mayer, président de cette association, dit néanmoins parer “à contrecoeur” à l’éventualité d’une grève. “Nous sommes disposés à poursuivre les négociations pour trouver une voie de sortie de la crise. N’empêche qu’on est obligé à préparer à contrer toute tentative d’une grève illégale. Car il n’est pas question de stopper nos activités face à quelconque action syndicale. Cela dit, on ne peut souhaiter que le bon sens va prévaloir”, a-t-il déclaré.

Depuis la semaine dernière, ce litige semble graduellement déborder sur le plan politique. Outre les déclarations de soutien aux travailleurs, on notera également des échanges directs entre l’opposition et le gouvernement. Paul Bérenger a critiqué la MSPA tout en essayant de mettre le PTR au banc des accusés. Mardi, le ministre Mohamed a réagi aux critiques du leader de l’opposition, l’accusant de vouloir exploiter de cette situation pour des points politiques.

De l’avis de certains observateurs, politiquement, le JNP est en position de force alors que légalement, c’est la MSPA qui se trouve en ballottage favorable.



Source: Le Matinal

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts