ki news?
Publicité
 
business

Le PM : “Sans pitié contre les pyromanes sociaux”

  • 21 Aug 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
Le PM : “Sans pitié contre les pyromanes sociaux” “Nous serons intransigeant envers les pyromanes qui essaient de mettre en cause l’unité nationale”, a déclaré le Premier ministre Navin Ramgoolam à la Eid Milan Party annuelle organisée par la Sunni Razvi Academy à Port-Louis, lundi.

Le chef du gouvernement qui est rentré au pays de Londres lundi matin, soit une heure à peine avant le début de la cérémonie, dit avoir initié des consultations avec Me Geoffrey Robertson concernant la révision prochaine de la loi relative à l’incitation à la haine raciale. Cela dans le sillage de récents dérapages publiés sur une page Facebook et dans un article d’opinion dans un quotidien.

Le Premier ministre dit également avoir abordé le dossier Chagos et l’affaire Michaela Harte avec ses hommes de loi lors de sa mission d’une semaine dans la capitale britannique. De son côté, le leader de l’opposition Paul Bérenger s’est joint au Premier ministre pour dénoncer les actes susceptibles de mettre en péril l’unité nationale.

Ramgoolam et Bérenger appellent à l’unité nationale

La politique s’est dignement invitée à la Eid Milan Party célébrée à Port-Louis, lundi. Réunis sur la même plateforme, le Premier ministre Navin Ramgoolam et le leader de l’opposition Paul Bérenger ont fait un pressant appel à l’unité nationale tout en condamnant les récents dérapages racistes sur Facebook et dans l’éditorial d’un quotidien.

Ainsi, le chef du gouvernement a mis en garde les pyromanes qui essaieraient de diviser la nation. “Ena dimoun zot lalang pena lezo mem, ou bizin pansé avan ou kozé. Ou pa kapav fer accuzasion kont dimoun, ou ofans ene kommunauté akoz ou éna ene frustration”, a déclaré Navin Ramgoolam.

Le Premier ministre dit avoir abordé le sujet avec Me Geoffrey Robertson. “Il avait besoin d’autres documents que nous lui avons fait parvenir”, a-t-il précisé.

Navin Ramgoolam a saisi l’occasion pour lancer un appel à la population à ne pas se laisser influencer par les faussetés propagées par certains pyromanes. “Il n’est pas question de revivre des moments que le pays a connus avant l’indépendance”, a-t-il dit.

Le Premier ministre a cité l’assassinat du Mahatma Gandhi par un hindou et celui d’Anouar el-Sadate par des militants islamistes ainsi que les récentes fusillades en Norvège et aux Etats-Unis pour démontrer les conséquences d’incitation à la haine.

Le chef du gouvernement a brièvement laissé entendre avoir discuté de l’affaire Michaela Harte lors de son déplacement à Londres. “Si l’Angleterre a amendé la loi, je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas le faire ici. Nous ne sommes pas plus royaliste que le roi”, a-t-il dit laconiquement, sans préciser à quel texte de loi il faisait allusion.

Bérenger accueille favorablement la décision du PM Navin Ramgoolam a également annoncé la révision à la baisse du prix du billet du hadj ainsi que l’allocation de sièges additionnels. Cela, dit-il, grâce à ses contacts personnels, même si certains tentent d’imposer leur paternité aux démarches entreprises.

Le précédant, le leader de l’opposition et du MMM Paul Bérenger a également mis l’accent sur l’unité nationale, fustigeant au passage le manque de respect d’une facebookeuse à la communauté musulmane en plein ramadan et l’article blessant d’un éditorialiste vis-à-vis la communauté créole. Ainsi, il dit accueillir favorablement la décision du Premier ministre de revoir la loi concernant l’incitation à la haine raciale.

“Il n’y a pas lieu de durcir la loi car elle l’est déjà. Ce qu’il faut faire c’est la compléter. Cela en incluant les dispositions nécessaires pour sanctionner la maladresse, l’irresponsabilité et le manque de professionnalisme. Car la loi tel quel ne prévoit aucune sanction contre ceux incitant à la haine raciale involontairement.”

Paul Bérenger a aussi appelé à l’unité et la solidarité en cas de détérioration de la situation économique due à la crise de la zone euro.

Si, d’un côté, le leader de l’opposition dit trouver extraordinaire le printemps arabe, de l’autre il n’a pas caché son indignation concernant la situation prévalant en Syrie et en Palestine. “L’accession de Barack Obama à la Maison-Blanche avait apporté un nouveau souffle d’espoir au peuple palestinien. Toutefois, force est de constater que la situation n’a guère évolué”, a-t-il déploré.

Le président de la République Kailash Purryag a abondé dans le même sens, présentant l’éditorialiste à l’opinion controversée comme un “ignorant”. Il a salué la réaction mesurée des Mauriciens qui, dit-il, témoigne la maturité de la nation.

Source: Le Matinal

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts