ki news?
Publicité
 
société

Parc marin : début des audiences à Londres le 10 juillet

  • 20 Jun 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
Parc marin : début des audiences à Londres le 10 juillet Le dossier Chagos, qui a été abordé sur le plan diplomatique entre le Premier ministre Navin Ramgoolam et son homologue britannique David Cameron au No 10, Downing Street, à Londres, le 7 juin, sera au centre d’une bataille juridique dans moins d’un mois. La Haute cour de Londres a fixé aux 10 et 11 juillet le début des audiences du procès intenté par le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) au Foreign & Commonwealth Office (FCO).

Cela concerne la décision du gouvernement britannique qui avait décrété, le 1er avril 2010, les eaux chagossiennes ‘Zone maritime protégée’ (MPA).

La liste des “cases to be heard”, publiée cette semaine par la Haute cour de Londres confirme que le procès susmentionné a été fixé au 10 juillet à la cour No 7, au 15 Breams Buildings.

Un piège tendu aux Chagossiens

Le groupe, mené par Olivier Bancoult, conteste pour diverses raisons la légalité de la création de la plus grande réserve maritime du monde créée par les Britanniques aux Chagos.
Primo, les représentants du GRC arguent qu’ils ont été laissés sur la touche à l’heure des consultations sur ce projet piloté par le FCO et des associations anglaises, dont la Bertarelli Foundation, qui militent assidûment pour la protection de la vie aquatique et de l’environnement. ‘’On ne peut favoriser les droits des animaux au détriment de ceux des humains’’, soutient Olivier Bancoult, président du GRC.

Secundo, les Chagossiens avancent, en s’appuyant essentiellement sur les révélations de WikiLeaks, que la MPA a été créée à la va-vite et pour les empêcher de retourner et de s’installer sur leur terre natale.
Le document, mis au jour par le site web spécialisé dans des fuites de notes confidenteilles, se lit comme suit : “The establishment of a marine park – the world’s largest – would in no way impinge on USG use of the BIOT, including Diego Garcia, for military purposes. He agreed that the UK and U.S. should carefully negotiate the details of the marine reserve to assure that U.S. interests were safeguarded and the strategic value of BIOT was upheld. He said that the BIOT’s former inhabitants would find it difficult, if not impossible, to pursue their claim for resettlement on the islands if the entire Chagos Archipelago was a marine reserve”.

Au niveau de la classe politique, le leader de l’opposition Paul Bérenger s’est dit disposé de s’associer aux démarches entreprises par le Premier ministre pour permettre à l’État mauricien de revendiquer son droit à la souveraineté sur l’archipel. Les deux devront se retrouver en tête-à-tête d’ici peu.

Source: Le Matinal

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts