ki news?
Publicité
 
société

26 juin: la Journée mondiale contre l’abus et le trafic illicite de drogues observée

  • 26 Jun 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
26 juin: la Journée mondiale contre l’abus et le trafic illicite de drogues observée À la suite d’une résolution adoptée en 1987 par les Nations Unies contre la drogue et le crime, le monde observe le 26 juin de chaque année la journée mondiale contre l’abus et le trafic illicite de drogues.

L’Organisation des Nations Unies choisit, annuellement, un thème autour duquel les pays sont invités à réfléchir et à formuler des stratégies afin de lutter contre ce fléau.

Le thème choisi cette année par les Nations Unies est ‘Une action mondiale pour des communautés en bonne santé et sans drogues’.

La journée à Maurice

À l’occasion de cette journée mondiale, la NATReSA, en collaboration avec le ministère de la Santé et de la Qualité de la vie, a lancé un atelier de travail le lundi 25 juin à l’Auditorium Octave Wiehé, Réduit.

Lors de son discours, le ministre de la Santé et de la Qualité de la vie, Lormus Bundhoo, a souligné que les conséquences de la toxicomanie sont multiples ayant un impact directe sur la santé des individus, des familles, de la société ainsi que sur la situation socio-économique des communautés à travers le monde.

26 juin: la Journée mondiale contre l’abus et le trafic illicite de drogues observée Selon lui, la violence, les crimes ainsi que le terrorisme sont également étroitement liés au trafic de drogue. D’autres problèmes sociaux tels que la perte de l´emploi et l´éclatement des familles en sont aussi des conséquences.

Selon les statistiques disponibles, sur le plan mondial, 210 millions de personnes consomment des drogues illicites avec près de 200 000 d´entre eux qui en meurent chaque année.

Par ailleurs, Maurice, bien qu’étant une petite île de l´océan Indien loin des grandes nations développées du monde, n´a pas été exemptée de ce fléau. Selon le ministère de la Santé et de la Qualité de la vie, il y existe en moyenne 11 000 à 12 000 toxicomanes, dont plus de 75% sont des utilisateurs de drogues injectables.

Lors de son discours, le ministre Bundhoo a précisé que le gouvernement n’est pas insensible aux souffrances de ceux pris dans cette addiction, ainsi que celles de leurs familles. Selon le ministre, ‘des mesures audacieuses ont été introduites afin d’en réduire les méfaits, à savoir la thérapie de substitution à la méthadone ainsi que le Needle Exchange Programme en 2006, afin de freiner la tendance à la hausse du VIH.

À ce jour, 5,519 personnes qui s´injectent des drogues ont déjà été introduits à la thérapie de substitution à la méthadone, dont 290 sont des femmes.

26 juin: la Journée mondiale contre l’abus et le trafic illicite de drogues observée Lors de son discours, le ministre Bundhoo a aussi précisé que les mesures prises par le gouvernement afin de réduire la consommation des drogues ont eu des effets positifs car ‘après cinq années de mise en œuvre de la thérapie de substitution à la méthadone et les programmes d´échange de seringues, le nombre de cas détectés en 2011 était de 401, soit une baisse de près de 30% en comparaison avec les chiffres de cinq années précédentes. La bataille n´est pas encore gagnée, mais les mesures prises sont dans la bonne direction. Une surveillance étroite sera faite par mon ministère pour confirmer qu´il ya effectivement une tendance à la baisse dans l´évolution de l´épidémie du VIH,’ a-t-il précisé.

Par conséquent, selon le ministre, la lutte contre la toxicomanie est le rôle et la responsabilité de tout un chacun, en commençant par la famille. ‘Ce n´est qu´en travaillant ensemble que nous pourrons créer un environnement plus sain et plus sûr qui n´est pas en proie à des crimes liés à la drogue,’ a-t-il aussi souligné.

Le diocèse de Port-Louis concerné

Consternés devant les drames qui se poursuivent au sein des familles et dans la société en général, le diocèse de Port-Louis, en collaboration avec les parents de Solidarité, Epanouissement et Libération (SEL) et le Groupe A de Cassis/LacazA organisent, ce mardi 26 juin, à partir de 15h, une mobilisation sur le parvis de l’église de l’Immaculée Conception, à la rue St. Georges à Port-Louis. Le but est d’interpeller l’opinion publique et les autorités afin de faire entendre leur peine face à ce fléau et sensibiliser ainsi tout un chacun vers de vraies solutions.

Le public est cordialement invité à venir les soutenir dans cette démarche.

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts