ki news?
Publicité
 
société

Affaire Michaela Harte : 3 agents de sécurité interrogés

  • 10 Aug 2012
  • augmenter la taille du texte   réduire la taille du texte
Affaire Michaela Harte : 3 agents de sécurité interrogés Des développements majeurs sont attendus dans les jours qui suivent dans l’enquête concernant la mort de l’Irlandaise Michaela Harte. La Special Squad s’intéresse de près à un agent de sécurité de l’ancien hôtel Legends qui aurait été aperçu près de la chambre 1025 peu après la découverte du cadavre.

Trois membres du département de sécurité ont été interrogés dans les locaux de l’Anti Drug & Smuggling Unit (Adsu) jeudi. Les enquêteurs veulent vérifier leurs alibis et leurs moindres faits et gestes du 10 janvier 2011. D’autres membres du personnel de l’établissement hôtelier sont attendus aux Casernes centrales ce vendredi.

D’ailleurs, la Major Crime Investigation Team (MCIT) avait déjà questionné un agent de sécurité en particulier l’année dernière, mais après les “aveux” d’Avinash Treebhowon, les limiers ne l’avaient pas mis en cause dans cette affaire. Toutefois, de nouveaux éléments sont venus s’ajouter à l’enquête.

Outre la description faite par l’Allemande qui avait noté l’allure louche d’un employé de ce département, la police a aussi identifié l’ADN d’un membre du personnel sur le lieu du crime grâce aux nouveaux résultats d’analyses. Dans le milieu des enquêteurs, on estime que l’arrestation de ce suspect interviendra incessamment.

Pour l’épingler, les hommes du surintendant Callee comptent beaucoup sur le témoignage de cette touriste allemande qui résidait juste à côté de la chambre 1025 de l’hôtel Legends le jour du drame. Mais cette dernière refuse toujours de faire le déplacement à Maurice pour les besoins de l’enquête.

La police locale a sollicité l’aide de son homologue allemande et d’après nos renseignements, les officiers sur place ont enregistré sa version des faits, cette fois avec plus de détails précis. La touriste a confirmé que l’employé était bien un agent de sécurité. La Special Squad étudie la possibilité de lui envoyer des clichés afin qu’elle puisse identifier le suspect en question.

Outre cette piste, les enquêteurs ont aussi eu confirmation de la présence d’un employé de l’hôtel sur le lieu du crime à travers son ADN. Le hic est que ces traces génétiques n’ont pas été relevées sur la victime, mais sur un des objets se trouvant dans la pièce.

Finalement, un ex-accusé dans cette affaire avait affirmé à la MCIT avoir noté la présence d’un employé affecté au département de la sécurité à proximité de la chambre 1025, mais à l’époque la police n’avait donné aucune suite à ces déclarations. L’enquête se poursuit sous la supervision du DCP Sooroojbally.

Source: Le Matinal

vos réactions

blog comments powered by Disqus

à lire aussi


consulter nos archives

recherche

publicité



most viewed posts